Bonjour Monsieur, Bonjour Madame, l’hypersexualisation par les mini-sites

Connaissez-vous le phénomène des mini-sites de type « Bonjour Madame » ? Ces sites proposent chaque jour une photographie sexy et dénudée de jeune femme. Un moment de divertissement assuré, et une formule qui semble avoir le vent en poupe puisque plus de 50 mini-sites ont été créés et sur des thématiques qui s’adaptent à chacun. Retour sur ce phénomène qui a conquis la blogosphère.

Bonjour Madame
Bonjour Madame
Bonjour Monsieur
Bonjour Monsieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’explosion des mini-sites, 2 ans déjà

Pour lancer un tel phénomène, il fallait du sexy. Ce qui est sexy attire, et est donc viral. A quel point ? Les tendances de recherche sur Google sur l’occurence « Bonjour Madame » montrent que depuis 2010, c’est l’explosion : 26 recherches quotidiennes au 1er janvier 2010 contre 90 recherches journalières au 1er janvier 2012. Ce concept a donc fédéré l’apparition de nombreux mini-sites parmi lesquels on retrouve des sites à thématique sexuelles, mais également des LOL cats, des GIFs et des Geekos. Plusieurs exemples parmi ceux qui nous ont le plus fait rire :

bonjour 404
Bonjour 404
Bonjour les Geeks
Bonjour les Geeks
Bonjour le Vélo
Bonjour le Vélo
Bonjour le Chat
Bonjour le Chat
Bonjour les roux
Bonjour les roux

Preuve (encore) que les hommes sont toujours portés sur le sexe ?

Si le phénomène a largement pris de l’ampleur, il convient de préciser que les thématiques favorites des internautes restent portées sur le sexe. Plus encore, en comparant les tendances de recherche entre « Bonjour Monsieur » et « Bonjour Madame », on remarque que c’est auprès de ces hommes que prend la mayonnaise (si je puis dire !) puisqu’au 1er janvier 2012, ils étaient 90 à lancer la requête « Bonjour Madame » contre 13 sur « Bonjour Monsieur ». Ces chiffres sont de plus à relativiser car bon nombre de visiteurs, après avoir découvert le site, y accèdent directement dans leur barre d’URL sans passer par un processus de recherche. Notons également la présence de version « trash » de ces mini-sites, proposant des vidéos hot et sensuelles, mais sur lesquelles les recherches restent limitées (10 au 1er janvier 2012 selon les estimations Google).

Quoi qu’il en soit, cette tendance témoigne encore une fois d’un grand besoin masculin tourné vers la sexualité.

Et vous, que pensez-vous de ces mini-sites ? Y allez-vous quotidiennement ? Faut-il s’inquiéter de cette hyper sexualisation continuelle ?

Laisser un commentaire